An bealach gan lorg

An bealach gan lorg

Port-Royal, le 29 novembre, 2015

An bealach gan lorg.

Un ciel sans étoiles

La peur du vide noir

debout devant la mer

et les vagues

qui seules parlent

sans dire quoi faire.

Une voie sans pistes,

tellement que l’eau est fluide

et la nuit est noire :

un océan de constellations.

Le Grand Cygne est libéré,

avec des années-lumières de vide

entre ses membres,

à voler sur toutes les voies

et dans toutes les saisons.

An bealach gan lorg.

Ce n’est plus un chemin,

ça n’a jamais été une roue.

Le secret de la vie, c’est de savoir comment passer entre les étoiles.

La neige est tombée ce matin

sur le platin;

les pistes traversent

le vide,

noires étoiles

sur l’univers blanc.

C’est le ciel d’hiver : la parole figé

An eala est libéré.

Parti au sud

sur une voie migratoire.

Avant que le soleil s’est levé,

un seul oiseau s’est promené sur cette plage,

puis il a franchi

la voile noire de l’horizon.

Le vent du nord fraye le chemin.

Le ciel est sans étoiles,

sans lune.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s